Que signifie "Body Positive"?

Positive Body est un mouvement qui a été créé pour encourager les gens à accepter leur corps tel qu’il est. Le corps doit être un élément neutre dans un environnement social. Mais il y a encore beaucoup de jugement dans la société.

Positivité du corps (Body Positive): Accepter son corps et ne pas avoir peur de se montrer tel qu’on est, ne pas se comparer aux normes imposées par les réseaux sociaux (Instagram, Facebook, Tiktok,…) ou la société en général.

Body neutrality: le nouveau body positive ?

Extrait d’un article de la RTBF.

Cela fait longtemps qu’est apparu sur les réseaux le terme « body positive », ce mouvement qui incite les personnes, et particulièrement les filles et les femmes, à accepter leur corps. Mais s’en est suivi un autre terme, plus nuancé: le « body neutrality », qui prend à présent de plus en plus de place sur Instagram. Une tendance en chasse-t-elle une autre? Quelle différence entre les deux? Explications.

C’est le principe même d’Instagram: à la base, montrer sa vie en images, mais qu’il s’agisse d’un paysage, d’un plat, d’un visage ou d’un corps, l’image en question se devra d’être instagrammable c’est à dire sublimée. Vends du rêve, expose la beauté, mais attention une seule et même beauté: lisse, lumineuse, sexy, mince mais avec des formes là où elles doivent être, bourre-la de filtres, oublie l’intimité, mets-toi en scène, recommence 50 fois ta photo jusqu’à ce qu’elle soit parfaite, n’oublie pas les hashtags. Instagram ou la dictature de l’image, les likes comme consentement. Rends-toi désirable, appréciable, adorable, baisable. Car si on t’aime alors tu t’aimeras davantage. Sinon, cata, tu devras changer et recommencer.

Ça en gros, c’était avant. Parce que l’apparition du mouvement body positive sur les réseaux a changé la donne. Il a voulu nous sortir de ces diktats, nous aider à affirmer et exposer notre beauté individuelle sur Instagram et en être fière. C’était un mouvement libérateur.

Derrière ce hashtag, qui refleurit particulièrement en saison estivale, des photos de cellulite, de vergetures, de graisse, de junk food…le tout ponctué de citations positives et inspirantes sur le physique et le poids. Sauf qu’il a essuyé aussi bon nombre de critiques, on lui reprochait de ne pas être suffisamment inclusif et aussi d’avoir été récupéré pour nous mettre la pression sur ce corps qu’il fallait finalement muscler et faire maigrir à l’arrivée.

Marc Settembrino, Ph.D. Sociologiste & Instructeur de Yoga

Quelle différence entre "positive" et "neutrality"?

Ce terme « body neutrality » qui fleurit plus largement ces derniers temps sur les réseaux est en quelque sorte plus timide, c’est à dire que là où les body positive s’affichent sans complexes la tête haute, les body neutrality vont plutôt utiliser Instagram pour dire qu’elles ne se sentent pas à l’aise avec telle ou telle partie de leur physique. Elles sont plutôt dans l’idée de vouloir parler de leurs complexes, de les montrer même parfois, d’expliquer combien c’est difficile et plombant de s’accepter sous son vrai jour mais que voilà, progressivement, elles veulent y parvenir et nous encouragent à faire pareil. L’idée est aussi de calmer son rapport incessant à l’image de soi et se recentrer sur son bien-être global c’est à dire aussi mental.

Là où les body positive pouvaient se forcer à s’accepter, les body neutrality accepteront plutôt leurs insatisfactions.

JE SUIS GROS ET ALORS ?

Témoignage de Quentin

Petit coup de grogne d’un gros ours !

Le sujet de ce grognement … la GROSSOPHOBIE. [sizeism –Ed.].

Alors qu’est-ce que c’est la grossophobie ? : « C’est une aversion ou attitude hostile envers les personnes en surpoids, grosses ou obèses. »

Pourquoi faire, de ce sujet, un article ? : En tant que personne grosse, j’ai heureusement les épaules suffisamment larges pour entendre et supporter les remarques désobligeantes, dans le meilleur des cas, ou d’insultes blessantes et de violences verbales/physique, dans le pire des cas. Mais ce n’est pas le cas de toutes les personnes entrant dans la catégorie de grosse, en surpoids ou obèse.

Au nom de chaque personne grosse, en surpoids ou obèse, je voudrais dire ceci : « Et toi ! Qui es-tu pour juger mon physique, mon mode de vie sans me connaitre ou encore me donner des conseils diététiques ou autres sans t’avoir sollicité ? Je ne t’ai rien demandé donc garde ton avis pour toi ! »

Petit conseil à tous ceux mal dans leur peau à cause du regard des autres, ce n’est pas vous qui avez un problème ou qui êtes le problème. Mais bien la personne qui s’en prend à vous !

J’espère que par cet article, je pourrai attirer votre attention et vous amener à une réflexion.

Enquête

Nous aimerions vous poser quelques questions concernant l’humiliation liée au physique (body shaming).

Merci d’avance pour le temps que vous prendrez à y répondre.